Face au coronavirus, l’Australie s’attend à une forte augmentation des dépenses liées aux jeux en ligne

Face au coronavirus, l’Australie s’attend à une forte augmentation des dépenses liées aux jeux en ligne

Face au blocus que le confinement crée, les économies des pays dans le monde stagnent. Afin d’éviter tout effondrement de système, bon nombre d’entre eux ont injecté de l’argent dans leurs économies. C’est ainsi le cas de l’Australie, qui a donné aux retraités et aux bénéficiaires de la sécurité sociale 750 dollars australiens. Ce type d’action servira, à court terme, à stimuler les dépenses de consommation. Ce fut d’ailleurs le cas et les plus grosses dépenses sont enregistrées sur les sites de jeux en ligne. En Australie, la hausse dans ce secteur a rapidement atteint les 67% en à peine 1 semaine. C’est la plus forte augmentation jamais enregistrée, tous secteurs économiques confondus. 

Un nouveau souffle pour l’économie australienne 

Lors de son dernier contrôle fiscal, l’Australie enregistre une dépense réduite de 5%. Cependant, cela traduit tout de même une nette amélioration. En effet, avant le contrôle et ces actions d’injection de capitaux, la baisse des dépenses s’élevait à 13%. Fort heureusement pour le pays, les jeux en ligne n’ont pas été les seuls à tirer profit de ces actions. Cela a, entre autres, contribué à l’amélioration de l’habitat et la livraison de nourriture. De même pour les services de vente au détail et l’abonnement en ligne. Tous ces secteurs ont alors connu de bonnes hausses de 60%. Ces mesures ont également offert aux secteurs des produits essentiels (supermarchés, pharmacies et animaleries) un nouveau souffle. Enfin, il y a aussi le secteur des ventes d’alcool et de tabac qui en ont bien bénéficié. Sans grande surprise, les secteurs fitness et voyage sont ceux qui ont le plus souffert de la situation. Les pertes, dans ces secteurs, atteignent les 95% ce qui est particulièrement dévastateur. 

Un essai concluant, mais pas sans danger

Les mesures de relance faites en Australie ont été des essais basés sur 250 000 consommateurs. Cela a, entre autres, permis d’en mesurer les effets en temps réel. Ce qui reste à savoir, c’est s’il faut réaliser un soutien permanent ou ce sursis temporaire suffira. Cependant, les experts constatent un revers dangereux à ce soutien supplémentaire à l’économie. En effet, ce sont les dépenses liées aux jeux en ligne et à l’alcool qui augmentent de manière exponentielle. Cette combinaison présente évidemment de réels dangers. Cela s’explique par le fait que les gens se mettent à boire de plus en plus pour contrer le stress créé par l’isolement. Les risques sont d’autant plus grands, car plus ils boivent, plus ils en veulent et plus ils deviennent dépendants. En Australie, les jeux de casino en ligne et les pokers ne sont pas autorisés. Cependant, des sites étrangers restent disponibles. De ce fait, les risques de dépenser l’argent virtuel pour ce type d’application sont bel et bien présents. 

Cas particulier des paris sportifs 

Suite aux mesures de relance, le secteur du pari sportif a connu aussi un bon. Cependant, c’est le secteur le plus préoccupant selon les experts australiens. L’activité est parfaitement légale et reste disponible même avec la fermeture au niveau international des principales ligues sportives. Parmi ceux qui restent encore disponibles, il y a le basket-ball de Russie et le football de Biélorussie. Les parieurs se rabattent ainsi sur ces activités ou sur celles non sportives comme les mouvements de taux d’intérêt. Le pari sportif australien a également l’avantage que ses bookmakers subissent moins de restriction que les bookmakers américains, par exemple. Ces derniers ne peuvent, par exemple, s’éloigner du sport proprement dit. Les bookmakers australiens, quant à eux, sont capables de créer des paris sur la couleur de la cravate de leur Premier ministre. De même, il est possible de parier sur des faits aussi aléatoires que la météo ou le marché des actions. Cela va sans dire, ce n’est pas forcément quelque chose de positif. Face à la situation de crise, ce type d’activité est très mal venu. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Slider
Slider
Slider
Slider
Slider