Les perspectives d’avenir du pari sportif basées sur un échange entre pairs selon ZenSports

Mark Thomas, PDG et cofondateur de ZenSports, croit avoir trouvé la clé de l’avenir du pari sportif avec son équipe. La solution ainsi proposée vise essentiellement les Etats-Unis, et cela dans un avenir plus ou moins proche. En gros, la boîte espère y installer son système d’échange de paris sportifs entre pairs d’ici fin 2020.  

Qui est ZenSports ? 

ZenSports, une société basée sur la blockchain, est sur le marché depuis environ 3 ans. Son objectif de base était de relier les gens à des sports et jeux récréatifs. Cependant, suite à la légalisation des paris sportifs (décision PASPA de la Cour Suprême des Etas-Unis), la boîte change de voie. Le marché des échanges de paris sportifs leur semble, depuis, être bien plus lucratif en usant de la technologie blockchain. Pour ce faire, ZenSports a maintenu le concept de base de l’application. Avec ce changement, en allant sur la plateforme, il est désormais possible d’échanger, de pair-à-pair, des paris sportifs. En gros, n’importe qui peut entrer, créer et/ou accepter des paris sportifs avec le reste du monde. Il n’existe plus de limites géographiques. Selon Mark Thomas, ZenSports n’est qu’une sorte de conduit aidant des parieurs de part et d’autre à communiquer sans intermédiaire. Ce qui remet au second plan l’utilité des bookmakers. La plateforme détient une licence délivrée par les autorités compétentes de Curaçao. Elle est, pour l’heure, connue dans 90 pays et propose les paris de plus d’une trentaine de ligues sportives. Il faut savoir que les serveurs de la société, traitant des programmes de paris, sont localisés en dehors des Etats-Unis. 

Fonctionnement de l’application

Bonne nouvelle pour les détenteurs de Smartphones (iPhone et Android), les applications ZenSports y sont accessibles. Cependant, consciente de l’enjeu, la société prévoit, pas plus tard que cette année, de déployer un produit Web. De manière simple, en arrivant sur l’application, l’utilisateur a le droit de faire tous les paris qu’il veut, tout en limitant combien il est prêt à parier. De l’autre côté, un ou plusieurs autres parieurs peuvent prendre la mise jusqu’à la limite établie. Du côté de ZenSports, les revenus se font sur les frais. Contrairement aux paris sportifs classiques, cela coûte à l’utilisateur 50 à 90% moins cher. En tant que protagoniste de la technologie blockchain, ZenSports propose de la cryptomonnaie à l’achat. Toutefois, l’argent réel y est encore accepté lors des paris. De manière générale, cependant, les parieurs optent plus souvent pour la cryptomonnaie. Cela s’explique probablement par le fait que cette option leur permet de réduire encore plus leurs frais. Dans un esprit de jeu réglementaire et correctement noté, ZenSports a mis sur pied un système de résolution des litiges. Sur la plateforme, les clients peuvent, évidemment, parier sur des jeux,  mais pas que. En effet, il leur est aussi possible de créer des paris d’accessoires dans le jeu même. Selon Thomas, ce type d’option aide à stimuler la croissance du marché. Cela influence les grandes ligues sportives et les réseaux médiatiques à s’intéresser plus amplement aux paris sportifs. Ainsi, même arrivés à mi-temps, les parieurs pourront continuer à miser de l’argent sur la seconde moitié du match. Cela stimule l’intérêt en permanence et pousse les gens à regarder jusqu’à la fin. 

Les idées de base de Mark Thomas 

Avant que le covid 19 ne prenne une telle ampleur, le PDG de ZenSports s’est exprimé sur sa vision des choses. Ainsi, il faut remettre les choses dans leur contexte. A ce moment la pandémie n’avait pas encore modifié radicalement les jeux et sports aux Etats-Unis comme dans le monde. Le plan était donc d’atteindre les Etats-Unis d’ici la fin de l’année. Parmi les Etats visés en premier, il cite le Nevada, le Colorado ainsi que le New Jersey. Actuellement, cela reste son principal objectif, mais des changements ne sont pas à écarter. Face à la crise actuelle, le timing n’est plus certain. Tout dépendra du moment où les choses reviendront à la normale. La situation actuelle touche, en effet, tant le monde du sport que celui des casinos et paris sportifs. Le groupe reste toutefois assez confiant pour une installation aux Etats-Unis dans le courant de cette année. Pour atteindre cet objectif, l’option qui s’offre alors à ZenSports, c’est de s’associer ou d’acquérir un pari sportif terrestre. La difficulté réside toutefois dans le fait que ces types d’établissements sont tous, pour l’instant, fermés. En attendant, l’application ZenSports est déjà disponible en téléchargement aux Etats-Unis et propose des jeux fantastiques. 

ZenSports intéresse plus d’investisseurs

Avec l’essor incroyable des paris sportifs, ZenSports suscite l’intérêt de divers investisseurs. En une année, la société a récolté pas moins de 1,8 million sur une évaluation de près de 7,3 millions de dollars. Avec le même timing, elle espère amasser, à l’avenir 7 à 10 millions de dollars de financement en plus. Il faut aussi savoir que la législation en matière de pari sportif peut changer radicalement d’un pays à un autre. La plateforme peut alors avoir besoin de licence pour fonctionner dans certains, tandis que ce n’est pas nécessaire dans d’autres. Les paris de ZenSports sont considérés, par certains, comme des jeux basés sur des compétences vu que c’est de pair-à-pair. Dans tous les cas, la société dispose de toutes les options et capacités lui permettant de bien se développer partout. Ses produits et ses licences lui facilitent la tâche. Chez ZenSports, seulement 40% des paris sont placés sur des matches de foot alors que la couverture est internationale. Bien évidemment, l’échange de paris sportifs est aussi saisonnier. Le groupe a d’ailleurs remarqué un certain comportement particulier des parieurs avant que le covid 19 ne frappe aussi fort. Ceux-ci appréciaient beaucoup de parier sur les matchs de la NBA et de la LNH. Cela a permis de cerner des profils d’utilisateurs réellement inattendus. Par exemple, des Africains subsahariens pariaient sur les matchs Calgary-Winnipeg. Mark Thomas lui-même ne croyait pas qu’il serait possible que des personnes aussi éloignées géographiquement s’intéressent à ce match. Et pourtant c’est bel et bien le cas, et cela rend le pari sportif encore plus intéressant. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Slider
Slider
Slider
Slider
Slider