L’iGaming à la rescousse de l’économie du New Jersey et de la Pennsylvanie

Ces derniers mois, l’iGaming a connu un essor incroyable au New Jersey et en Pennsylvanie. Cela a permis aux deux états de compenser certaines pertes de revenus causées par le covid 19. Malgré tout, la pandémie et le chaos qu’elle laisse dans les revenus des casinos terrestres et paris sportifs leur coûtent cher. 

Un bref état des lieux 

Au New Jersey, en particulier, les revenus des casinos réels ont chuté de 61,7% en mars. En tout, sur les neuf sites agréés de l’État, à Atlantic City, les revenus enregistrés atteignent à peine les 85,5 millions de dollars. Il en est de même pour la Pennsylvanie qui enregistre une perte générale de 61% en mars. Les 12 casinos agréés de celle-ci n’ont alors rapporté que 120,7 millions de dollars, jeux de table et machines à sous confondus. La propagation du coronavirus a poussé les deux Etats à émettre des ordonnances de fermeture pour leurs casinos. Cependant, en Pennsylvanie, six casinos avaient déjà fermé volontairement leur établissement avant même la fermeture obligatoire imposée du 17 mars. Dans la même période, l’Etat du New Jersey adopte une approche similaire. Cela n’a toutefois pas changé grand-chose, car avant même leur fermeture officielle, le taux de fréquentation des casinos y avait déjà chuté. Cela s’explique par le fait que la majorité des gens restaient à l’écart des casinos et lieux de rassemblement public. La peur de contracter le coronavirus a eu raison des plus grands joueurs. 

Le covid19 à l’origine de fermetures et suspensions de grands événements sportifs à tous les niveaux

En Pennsylvanie, les paris sportifs sont mal menés par la pandémie. En effet, on y enregistre une baisse de près de 200 millions de dollars rien que pour le mois de mars. De plus, seulement 131,3 millions de dollars de paris ont été pris. Toutefois, l’État de Keystone fait exception à la règle et enregistre en mars une augmentation des revenus imposables. Cela lui a, entre autres, permis de tirer 6,9 millions de dollars de gains. Dans le New Jersey, les chiffres des paris sportifs affichent à peine les 181,9 millions de dollars pour mars. En gros, cela équivaut à une baisse significative de 52% par rapport à l’année précédente. En termes de revenu, c’est 58,4% de moins comparé à la même période pour 2019. Les gains constatés ne s’élèvent alors qu’à 13,2 millions de dollars, paris sportifs et applications mobiles confondues. Ces chiffres viennent confirmer d’autant plus la sècheresse économique que risque de laisser la pandémie. 

Des solutions limitées

Fort heureusement pour ces états, les jeux en ligne ont des résultats plus positifs. Au New Jersey, en mars, une hausse de 65,6% sur les revenus des jeux en ligne est enregistrée. En d’autres termes, c’est 25,1 millions de dollars pour les applications mobiles sous licence ce mois-là. L’exercice 2020 est plutôt prometteur, avec 171,9 millions de dollars de produit pour les applications d’iGaming. Les casinos en ligne, en particulier, ont permis de rameuter 9,7 millions de dollars. En d’autres termes, c’est 3,6 millions de dollars de plus par rapport à 2019. Malgré tout, les taxes en ligne ne couvrent pas les déficits constatés. Pour les paris sportifs et casinos de détail, les taxes ont baissé de 11,8 millions de dollars sur un an. Du côté de la Pennsylvanie, où l’iGaming débute à peine, 24,3 millions de dollars de revenus ont été enregistrés. Ce n’est pas rien, car cela équivaut à 8,6 millions de dollars d’impôts pour l’État et les communautés locales. Néanmoins, pour les machines à sous et jeux de table, la baisse de recettes fiscales est trop notable. En chiffres, c’est 67,5 millions de dollars en moins par rapport à mars 2019.

Une croissance en ligne prometteuse malgré tout 

Bien que les recettes ne couvrent pas le déficit, l’iGaming évolue rapidement dans le bon sens. Cela, malgré le fait que le New Jersey et la Pennsylvanie aient encore des millions de recettes fiscales à comptabiliser. En effet, le Covid19, toujours aussi virulent, devrait maintenir les casinos terrestres fermés. Ce qui ne peut que renforcer la position de force de l’iGaming. De plus, les résultats de ce dernier se feront ressentir plus rapidement. Pour preuve, 4 semaines après fermeture des casinos terrestres, les revenus de jeux « online » ont augmenté d’environ 200%. C’est par exemple le cas de Fan Duel, le casino en ligne de Flutter Entertainment, qui a enregistré une croissance de 260% de janvier à mars. L’avantage de New Jersey et Pennsylvanie est que Fan Duel représente un quart de leurs parts de marché. A titre informatif, les deux Etats comptent plus d’une trentaine d’applications de casino et de poker en ligne sous licence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Slider
Slider
Slider
Slider
Slider