Penn National Gaming : une expansion malgré la situation de pandémie

Comme on pouvait s’y attendre, les fermetures dues au coronavirus offrent aux affaires en ligne une occasion en or. L’essor des activités pouvant passer par Internet n’a jamais été aussi élevé. Pris dans cet engrenage, Penn National Gaming, tout comme ses concurrents, a vu les portes de ses casinos réels se fermer. Fort heureusement pour celui-ci, Penn Interactive Venture est là. Cette dernière représente en effet, la branche « online » de l’entreprise qui permet d’offrir des solutions alternatives aux joueurs. C’est donc au milieu de tout ce chaos laissé par le coronavirus que les activités de Penn Interactive Venture s’élèvent et se portent au mieux. 

Des retombées plus que positives pour Penn 

C’est à travers son PDG, Jay Snowden, que le groupe américain Penn National Gaming communique des nouvelles plutôt positives. En effet, il évoque le fait que les opérations en ligne de la société connaissent un essor plus que satisfaisant. Dans cette optique, le groupe s’attend à ce que cette branche de la société contribue significativement à l’accroissement des résultats de la société. Le PDG est confiant et s’attend à ce qu’en 2021, voire au-delà, cela crée des chiffres et bénéfices incroyables. Il faut savoir que Penn Interactive gère les applications mobiles et sur bureau d’HollywoodCasino.com, HollywoodRaces.com et Viva Slots. L’expansion ainsi que la volonté d’améliorer constamment ses offres poussent le grand groupe à renforcer son empreinte en ligne. Pour cela, un partenariat entre le géant et Barstool Sports pointe le bout de son nez. En effet, en début d’année, Penn a investi près de 163 millions de dollars contre 36% dans Barstool Sports. Avec une telle action, le groupe accroit ses chances d’emballer plus de jeunes joueurs avertis en technologie.

Un bref état des lieux sur la liquidité de Penn National Gaming 

Les entreprises de gaming, comme Penn National Gaming, ayant stocké leurs jeux se font rattraper aujourd’hui par le covid19. Les inquiétudes s’accentuent lorsqu’il faut remettre en question la capacité de celles-ci à survivre dans un monde sans revenu. Toutefois, Penn, en particulier, ne s’est pas fait prier et a réalisé des mises à jour en espèce. Ainsi, au mois de mars, la société s’est défaite de plusieurs de ses actifs immobiliers. C’est entre autres le cas du Tropicana Las Vegas et du bail foncier d’un actif de Morgantown. Les travailleurs sont aussi mis en congé et le tout permet au groupe de récupérer 337,5 millions de dollars. Pour calmer les inquiétudes, le groupe dit disposer de 730 millions de dollars en espèces en date du 31 mars. De plus, des mesures d’économie ont été prises permettant à l’entreprise de réduire de 83 millions de dollars ses dépenses. Jay Snowden affirme que face à cette épreuve le groupe a découvert une manière de réinventer ses casinos. Au final, tout est mis sur place pour une exploitation optimale tout en assurant une expérience positive aux joueurs.  

Une collaboration prometteuse avec Barstool Sports 

Comme dit plus haut, les accords entre Barstool et Penn National ont vu le jour en début d’année. Cependant, le géant américain est encore prêt à débourser 62millions de dollars de plus pour augmenter ses parts. Cela s’élèverait alors à 50% dans Barstool. A long terme, il est même envisageable pour Penn d’acquérir l’intégralité du blog de sport. Cela lui reviendrait alors à un total de 450 millions de dollars. L’opérateur américain est même en mesure d’accélérer le lancement de son produit de paris sportifs mobiles de marque Barstool. Les joueurs n’auront alors à attendre que jusqu’au troisième trimestre de cette année. En effet, les développeurs du groupe, malgré le blocage général, priorisent la livraison à temps d’un produit de qualité. Toutefois, les résultats financiers de toutes ces actions restent à voir. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Slider
Slider
Slider
Slider
Slider